Millésime 2021 : Rétrospective et perspectives dans les Châteaux et Domaines Gérard Bertrand

Millésime 2021 : Rétrospective et perspectives dans les Châteaux et Domaines Gérard Bertrand

Richard Planas, directeur des Châteaux et Domaines Gérard Bertrand, revient en détails sur le millésime 2021. Conditions climatiques, préparation des sols et apports biodynamiques, retour sur l'année 2021 du côté des vignes.  

 

L'essentiel

  • Une année sèche avec des amplitudes thermiques marquées et très nuancées localement.
  • Un millésime où le travail « vigneron » porte ses fruits pour aborder les vendanges avec des vignes bien équilibrées et en pleine santé.
  • Charge équilibrée, fraîcheur dans les vins, belles acidités : les ingrédients d’un millésime qui traversera les décennies.
  • Un millésime au profil typiquement méditerranéen, avec des nuances climatiques et hydriques localisées - notamment au printemps et au début de l’été - qui vont assurément mettre en exergue les typicités de chacun de nos terroirs: des confins Pyrénéens (Domaine de l’Aigle, Château la Soujeole, Domaine de l’Estagnère), jusqu’aux zones littorales (Châteaux L’Hospitalet, Château des Karantes, Domaine de Tarailhan) en passant par les piémonts du Larzac (Château La Sauvageonne, le Clos du Temple, Château des Deux Rocs), de la Montagne noire (le Clos d’Ora et Château Laville Bertrou) et des Corbières (Château de Villemajou et Cigalus).

Les vendanges ont débuté le 26 août 2021, avec les Sauvignon et Chardonnay de Cigalus, en une belle journée ensoleillée sans excès de chaleur.

Sur tous les Châteaux et Domaines Gérard Bertrand, l’état sanitaire du vignoble est excellent avec un très bon équilibre raisin/surface foliaire : les conditions idéales pour laisser progresser les maturités jusqu’à la fin des vendanges.

Les acidités sont élevées ce qui promet des blancs pleinement aromatiques et équilibrés et des rouges avec un potentiel de garde supérieur.

Déroulé de la campagne viticole 2021

D’un point de vue général sur nos 16 Châteaux et Domaines, avec une faible pluviométrie (-30 à -50 % comparé à 2020), 2021 rejoint les années les plus sèches. Partout, il a plu principalement en automne et au début de l’hiver ; au printemps, l’approche est nuancée selon les territoires : les précipitations furent plus fortes dans les terres que sur le littoral et les Corbières avant un « creux estival » général et marqué.

Un hiver doux et relativement sec a entrainé un débourrement précoce de la vigne. Nous avions travaillé les engrais verts en ensemençant un rang sur deux à l’automne.

Au printemps, nous garderons en mémoire la nuit du 7 au 8 avril 2021 où une masse d’air froid venue du nord de l’Europe s’est abattue sur le Languedoc alors que la vigne avait démarré son cycle végétatif. Nous avons protégé les parcelles de bas de coteaux les plus exposées en allumant des braseros nocturnes, atténuant ainsi l’effet de ce gel printanier sur la récolte à venir.

Lorsqu’elles ont été touchées par cet épisode nos vignes étaient en très bonne santé. Elles l’ont traversé vaillamment, accompagnées avec les soins biodynamiques. Nous avons pu constater quelques semaines plus tard que nous étions parvenus à  préserver le potentiel de récolte conforme à notre exigence de qualité sur l’ensemble de nos Châteaux & Domaines en limitant les pertes à 20 % de la récolte.

Les semaines qui ont suivi, la floraison s’est déroulée sans excès de chaleur. Elle a pris son temps. Les pluies printanières, peu nombreuses dans l‘ensemble, sont tombées au moment opportun, pour prendre le relai des pluies d’Automne et de début d’Hiver, et garantir une bonne nutrition minérale, essentielle pour la croissance et l’édification de la surface foliaire (moteur photosynthétique de la maturation).

Nous avons préparé les sols par un travail régulier selon le principe « un binage vaut deux arrosages » : technique qui favorise le bon fonctionnement des sols en limitant la concurrence entre ceps et enherbement naturel et stimule la nutrition par des apports de matières organiques au sol. Cela favorise également la minéralisation des sols et l’assimilation des minéraux naturellement présent pour permettre un développement harmonieux de la vigne.

Nous avons associé cette présence active aux applications des préparations foliaires biodynamiques (bouse et silice de corne, tisanes et huiles essentielles) et à l’apport raisonné de fumure organique pour permettre d’avoir un développement végétatif en cohérence avec la charge.

L’été a été tempéré, avec une alternance entre des périodes ensoleillées de saison et des périodes plus fraîches. Mais, sans pluie, la gestion hydrique a été un enjeu essentiel pour la conduite du vignoble. Nous avons donc anticipé la destruction des couverts végétaux pour limiter la concurrence.

Le rendement viticole s’établit sur 2 ans, le millésime précédant ayant été généreux en eau, l’initiation florale s’est déroulée dans des conditions optimales. On constate ainsi très tôt une sortie de grappes assez généreuse. Le travail de suivi précis de nos tailleurs a favorisé le bon nombre de bourgeons sur chaque souche en ligne avec nos objectifs ultra-premium de nos vins.

Nous abordons les vendanges avec un équilibre « charge et surface foliaire » bien calibré et un feuillage fonctionnel pour assurer la maturation des raisins dans les meilleures conditions.

La fin de saison se profile sur le fameux « été indien » permettant d’assurer un état sanitaire des raisins exceptionnel pour qu’ils se gorgent de soleil avant leur encuvage.

Cette année particulièrement les applications de préparations biodynamiques ont joué un rôle particulièrement important pour accompagner le développement harmonieux de la végétation, et stimuler les défenses naturelles vis à vis  des agressions climatiques (stress hydrique) ou parasitaires.

Elles se sont succédées au rythme des saisons et des alignements planétaires : Compost de bouse Maria Thun à l’automne, Bouse de Corne au printemps et Silice de Corne pendant les phases de croissance végétale de la vigne…

Les applications biodynamiques (à base de tisanes de plantese, d’extraits de plantes fermentés) ont joué un rôle stimulant pour la vitalité du feuillage. Cette année, suivant les domaines, l’achillée millefeuille, l’ortie et l’écorce de chêne ont permis à nos vignes de s’adapter aux fortes chaleurs, aux périodes sèches ou aux humidités maritimes.

L’état sanitaire du vignoble s’avère excellent, au prix, comme chaque année, d’une vigilance et d’une attention quotidienne pour accompagner chaque cep de vigne jusqu’aux vendanges en arpentant chaque parcelle.

Les vendanges ne font que commencer et nous mettons toute notre énergie dans cette dernière ligne droite pour amener le raisin à son optimum de maturité et révéler tous les arômes d’un millésime d’exception.

Suivez nos vendanges, domaine par domaine :

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter.
Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.